بسم الله الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ


Les Fatwas

télécherger le texte de la khotba: 

Louange à Allah qui a fait hériter des savants l’héritage des Prophètes, Il leur a permis la conservation des lois divines dans leurs performances et leurs livres.
Les savants sont lors de l’émission de Fatwas les garants et les signataires à la place d’Allah, le Seigneur des mondes.
J’atteste qu’il n’y a de divinité autre qu’Allah, l’Unique n’ayant point d’associé : « Dis : "Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Dieu ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Dieu ce que vous ne savez pas".» (Sourate Al Aaraf). Il a jugé par l’humiliation et la perte à tous ceux qui parlent dans la religion sans preuve : « Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues : "Ceci est licite, et cela est illicite", pour forger le mensonge contre Dieu. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Dieu ne réussiront pas.» (Sourate Annahl) 
J’atteste que notre Maître, notre Prophète, et notre bien aimé Mohammed est le Messager d’Allah, Prières, Paix et Bénédiction d’Allah soient sur lui.

En ce qui suit :

Il s’agit en fait d’une responsabilité énorme, lourde, dangereuse. Personne ne peut mesurer sa valeur réelle mis à part les savants, les pieux, les craintifs. La responsabilité des fatwas est vécu aujourd’hui à notre époque sous une forme d’épreuves, car les nains se sont fait géants, les gens se sont plu dans ce qu’ils disent, et la plupart des gens ont plongé dans leurs paroles sur Allah, avant qu’ils ne s’y connaissent.
Le terme ‘Fatwa’ est dérivé du mot ‘Iftaa’, et ceci concerne la réponse ou conseil à une question qui a posé un problème : « Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes.» (Sourate Annissaa), « et ne consulte personne en ce qui les concerne» (Sourate Al Kahf), « Ô notables ! Conseillez-moi sur cette affaire» (Sourate Annaml). La Fatwa peut aussi être l’expression d’un point de vue : « Ô conseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, si vous savez interpréter le rêve".» (Sourate Youssef) 
Chez les savants la Fatwa est : ‘la réponse à une question d’ordre religieuse’. Cela signifie qu’il s’agit de montrer le jugement par la religion à partir de preuves.
Pour goûter à l’importance d’une Fatwa, il suffit de voir qui émet une Fatwa, et nous trouvons qu’Allah, Gloire à Lui, Lui-même émet une Fatwa : « Et ils te consultent à propos de ce qui a été décrété au sujet des femmes.» (Sourate Annissaa). Une Fatwa a aussi été émise par le Prophète (Paix et Bénédiction d’Allah soient sur lui), ce qui en fait aussi une responsabilité importante : « Et ils t’interrogent au sujet de l’âme, - Dis : "l’âme relève de l’Ordre de mon Seigneur".» (Sourate Al Israa), « Ils t’interrogent au sujet du butin. Dis : "Le butin est à Dieu et à Son messager."» (Sourate Al Anfal), « Ils t’interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : "Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj [pèlerinage]» (Sourate Al Baqarah), « Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : "Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens» (Sourate Al Baqarah).     
Un jour, un homme demanda au Prophète (Paix et Bénédiction d’Allah soient sur lui) : ‘Quand est ce que l’Heure arrivera ?’. Il lui annonça alors les signes précurseurs : ‘Si la confiance se perde’. L’homme lui demanda alors comment peut on perdre cette confiance, il lui répondit : ‘le jour où les gens qui dirigent la communauté ne méritent pas cette responsabilité’. Quel est le propos le plus dangereux et le plus grand lorsqu’il s’agit d’un propos lié à la religion, là où les roaybida émettent des fatwas. Le hadith : ‘il viendra un temps où il y aura beaucoup de tromperies de telle sorte le menteur sera le véridique, le traitre sera le digne de confiance, le digne de confiance sera trompé, et où le rouaybida parlera’. Ils demandèrent : ‘qui est le rouaybida’. Il répondit : ‘c’est l’homme qui sans connaissance parle au nom des gens’.
Les lois divines sont devenus aujourd’hui objet de discussions multiples, de bruits, de telle sorte que les divergences se sont fait nombreuses. Les gens émettent des Fatwas sans aucune connaissance du sujet et sans être spécialisé dans un sujet précis de la religion, en portant atteinte ainsi à la manière de vie des gens, et le dernier de leur soucis est la compréhension de la religion : « Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-il pas s’instruire dans la religion, pour pouvoir à leur retour, avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde.» (Sourate Attawbah)
Notre maître Omar Ibn Al Khattab porta un jour un serment dans une ville du Cham et a dit : ‘celui qui a une question concernant le Noble Coran, qu’il questionne le père d’Ibn Kaab, celui qui a une question concernant les obligations, qu’il questionne Zayd Ibn Thabit, celui qui a une question sur le Fiqh, qu’il questionne Mouaadh Ibn Jabal, et celui qui a une question sur l’argent, qu’il vienne me questionner directement, car Allah, Gloire à Lui, possède des délégués’.
Quelles sont alors les causes de cette divergences, de cette division au sein de la communauté musulmane ?
L’émission de Fatwas sans aucune science
L’émission de Fatwas pour agréer le besoin et les envies des gens du pouvoir : « Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant de Dieu pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu’ils en profitent !» (Sourate Al Baqarah)
Certains d’entres eux, sous le prétexte de la l’ouverture, de la facilité pour les gens ont poussé les gens à dépasser les limites d’Allah, et au lieu de faire monter les gens dans les degrés de sciences islamiques, ils les rabaissent pour qu’ils puissent goûter les délices de la vie.
Parfois, les gens posent tellement de question, ne cherchant en réalité que la facilité et les Fatwas qui pourront leur ouvrir les portes aux passions, les savants cèdent : « Si la vérité était conforme à leurs passions, les cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent seraient, certes, corrompus.» (Sourate Al Mouminoune). Et même si la Fatwas te plaît, elle ne te permet pas de te se sentir à l’aise ni dans ta vie, ni dans ta tombe. Quant à l’émetteur de la Fatwa, il est maudit par les anges du ciel et de la terre, et il est ressuscité le jour de la résurrection avec un visage assombri noir, qu’Allah nous en préserve, car il est tombé dans les erreurs suivantes :
Le mensonge sur Allah : «Dis : "Mon Seigneur n’a interdit que les turpitudes (les grands péchés), tant apparentes que secrètes, de même que le péché, l’agression sans droit et d’associer à Dieu ce dont Il n’a fait descendre aucune preuve, et de dire sur Dieu ce que vous ne savez pas". » (Sourate Al Aaraf)
Il répond aux gens suivants ce qu’ils sont et non objectivement : ‘Allah ne vous juge pas en vigueur sur la science que vous possédez, mais Il responsabilise les savants, et s’il n’y a pas de savant, Il responsabilise les grands parmi les gens qui sont questionnés, jusqu’à ce qu’ils émettent des fatwas sans science, ils égarent les gens et sont égarés’.
Ils ordonnent avec le même ordre qu’Iblis : « ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré. Il ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Dieu ce que vous ne savez pas.» (Sourate Al Baqarah).
Qu’Allah agrée Malik Ibn Anas quand il dit qu’il n’y a aucun propos dans la science de la religion qui est sans importance. L’émetteur de la fatwa doit d’abord se positionner comme s’il était face au paradis et à l’enfer avant d’émettre sa fatwa.
L’émetteur de la Fatwa doit obéir à certaines règles islamiques et à des sagesses, qu’il faut souligner :
Le monothéisme pur
La piété
La peur d’émettre une Fatwa
Qu’il soit toujours derrière la phrase : ‘je ne sais pas’, car elle représente la moitié de la science ou plus.
La Fatwa de Malik qu’Allah soit satisfait de lui, Allah a dit : « Gloire à Toi ! Nous n’avons de savoir que ce que Tu nous a appris. Certes c’est Toi l’Omniscient, le Sage»(Sourate Al-Baqarah)
La prudence quant à la facilité et la précipitation lors de la diffusion de la Fatwa, il a été reporté que le savant Abou Hosain a dit : ’Certain de vous émettent des Fatwa sur des problématiques pour lesquelles Omar Ibn Al khattab aurait rassemblé les gens de Badr’
Eviter de chercher les permissions et les fautes des savants, Solaiman Al-Taymi a dit : ‘Si tu suit les permissions de tous les savants alors tu rassembleras tout le mal.’
Quand à toi qui demande les Fatwas tu as les obligations suivantes :
Tu doit acquérir la Fatwa de celui qui a été promu par les gens du bien, non par celui qui s’est autoproclamé comme étant savant, car cela est la loi dans tous les autres domaines de sciences.
Nous ne devons donc pas prendre la Fatwa de celui qui n’a pas été promu par les savants, mais plutôt par les médias de tout genre, et qui en a acquis la notoriété sans passer par les écoles et université religieuses.
Il faudrait aussi montrer le respect nécessaire envers le Moufti, il faudrait donc éviter certains gestes qui pourraient lui manquer de respect, comme agiter des mains, ou biens lui dire qu’un autre savant lui a dit une Fatwa qui contredit ce qu’il pense, il faut aussi éviter de l’aborder s’il se trouve qu’il est exceptionnellement en colère ou frustré.
-Enfin, il faut éviter que ta demande de Fatwa ne soit une simple collecte d’avis, car Allah a dit : « Mais s’ils ne te répondent pas, sache alors que c’est seulement leurs passions qu’ils suivent. Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée de Dieu ? Dieu vraiment, ne guide pas les gens injustes. » (Sourate Al-Qasas)

Ô Allah fait du coran la source de nos bonnes manières, élève nous dans l’échelle de la foi, et nettoie nos âmes par l’acte dédié à ta satisfaction,

Ô Toi Allah le Tout miséricordieux, et louange à Allah le Seigneur des mondes,

Abou Houssam